Vérifier son installation électrique

Entreprendre des travaux électriques, cela ne s’improvise pas. Veiller sur son installation s’avère primordial pour la sécurité et le confort. Mais pas n’importe comment.

En 2013, près de 300 articles de presse ont relaté un incendie domestique d’origine électrique en France. En cause, les installations vétustes ou les multiprises surchargées, mais aussi les équipements électroménagers, informatiques ou domestiques défectueux. Interrogés sur leur désir d’amélioration du confort dans leur logement par le Crédoc pour l’Observatoire Promotelec, seuls 1 % des propriétaires pensent à l’électricité. Trois quarts d’entre eux estiment que leur installation électrique répond aux normes, bien que 60 % des logements de plus de 15 ans vendus en 2012 ne respectent pas les six exigences minimales de sécurité électrique. Changer une ampoule ou une prise, poser un lustre, cela peut se concevoir seul. Pour s’engager dans des opérations plus complexes, l’intervention d’un professionnel, d’un artisan électricien ne saurait être évitée.

Le diagnostic électrique

Lors de la vente d’un logement, le dispositif réglementaire comporte sept états des lieux obligatoires : risque d’exposition au plomb, présence ou absence d’amiante, état relatif à la présence de termites, état des risques naturels et technologiques, diagnostic performance énergétique, état de l’installation intérieure de gaz et diagnostic électrique. Ce dernier, réalisé par un professionnel qualifié et certifié, est un check-up complet de l’installation pour pallier à tout danger potentiel d’électrisation, d’électrocution, d’incendie. Alimentation, mise à la terre, tableau électrique, salle de bains, installation dans les pièces sont les bases de ce diagnostic, limité à l’ensemble de l’agencement privatif des locaux à usage d’habitation et ses dépendances, ainsi qu’à l’installation électrique de la piscine privée. Il ne s’applique pas aux parties communes des immeubles collectifs d’habitation.

Mise en sécurité et mise en conformité

Lors de sa construction, un logement est inévitablement en conformité à la norme électrique NF C 15-100 en vigueur, sinon il ne pourrait être alimenté en électricité par le distributeur. Rappel, la norme NF 15-100 s’applique aux bâtiments neufs pour la création d’installation, aux bâtiments existants pour les rénovations totales, les modifications ou extensions d’installation ainsi qu’aux parties des installations existantes affectées par ces extensions ou modifications. Cependant, le logement et l’installation électrique vieillissent et la norme évolue, au regard des besoins des habitants et des technologies. Le logement peut donc ne plus être «à la norme» mais doit demeurer en sécurité et adapté aux fonctionnalités. Les utilisateurs devront faire vérifier leur installation électrique et la faire évoluer en s’appuyant sur la norme : ce tous les dix ans. La mise en sécurité consiste en une mise hors danger dans le traitement des anomalies mises en évidence par le diagnostic électrique. Ces travaux se limitent aux éléments des points d’insécurité, sans aucune modification de la structure existante, ni de ses performances.

Les six points de sécurité

Ils sont incontournables : appareil général de commande et de protection (disjoncteur de branchement) facilement accessible et situé au plus à 1,8 m du sol, protection différentielle (associé à un réseau terre, ce disjoncteur différentiel protège les personnes contre les risques de choc électrique), protection contre les surintensités, liaison équipotentielle et respect des zones dans les salles d’eau (pour éviter l’électrocution), protection de l’appareillage et des conducteurs contre les contacts directs (pour faire face aux matériels électriques anciens ou cassés, fils dénudés, placement des bornes de connexion inadéquat). En définitive, ne pas faire des travaux devenus évidents à réaliser, c’est reculer le problème. Plus on tardera, plus les conséquences seront onéreuses, voire dangereuses. Vendeur de logement souhaitant valoriser son bien avant une transaction, acquéreur pour disposer d’une installation garantissant sa sécurité, propriétaire voulant louer un logement dans le cadre de l’obligation légale lui incombant, seront bien avisés d’agir. En l’occurrence, les conseils en direct auprès des techniciens en matière électrique sont la première étape avant toute initiative.