Une terrasse urbaine pour un plaisir partagé

Quand le soleil apparaît, quel bonheur de se prélasser à l’ombre sur sa terrasse. Cet havre de paix à ciel ouvert ne doit pas être seulement un acquis pour les privilégiés habitant à la campagne. En ville aussi, avoir une terrasse, c’est possible !

Trouver une fonction

L’orientation joue un rôle primordial dans l’aménagement de sa terrasse, avec une préférence pour le Sud en raison de l’ensoleillement, l’Ouest permettra de bénéficier des rayons du soleil l’aprèsmidi alors que du côté Est, le soleil s’invitera le matin. En tout état de cause, évitez le Nord, surtout dans notre région, car l’ombre et le vent ne font pas forcément bon ménage pour le farniente tant recherché ! Avant de se lancer dans son projet, il faut réfléchir à la fonction de cet espace, surtout si la superficie disponible est minime. Est-ce que l’on souhaite aménager un coin de verdure, un endroit pour jardiner, se reposer ou manger ? Selon ses envies, il faudra ensuite créer cet espace dédié. Pour ceux qui ne sont pas chanceux et qui disposent de très peu de mètres carrés, il suffit d’être ingénieux. Il sera alors possible d’acheter une table bistro, qui prend moins de place et permet de déguster un repas à deux au soleil. À côté de ce mini-salon de jardin, il est également intéressant de disposer un mini-potager dans un bac à roulettes. C’est alors l’occasion de planter des tomates cerise qui seront dégustées au moment de l’apéritif ainsi que des plantes aromatiques, bien utiles pour les grillades sur le barbecue.

Le toit-terrasse

Prolongement naturel de son habitation, la terrasse devient une pièce supplémentaire, particulièrement appréciée de l’arrivée du printemps aux premiers signes de l’automne. Mais quand on habite un immeuble au coeur d’une ville, comment bénéficier de cet espace si prisé ? La réponse tient en deux mots : le toit-terrasse. Au creux des toits, les murs ne sont pas forcément très esthétiques. Pour gommer cet élément, plusieurs solutions sont envisageables avec les plantes grimpantes (les vignes, la glycine ou le lierre) qui permettront de créer un environnement naturel… même s’il faudra attendre un peu pour que ces plantes grandissent et se développent. Pour ceux qui veulent immédiatement une solution, une canisse en bois est particulièrement appréciée. En tout état de cause, évitez le brise vue vert, qui n’est pas du meilleur goût. Le mur peut aussi être peint mais mieux vaut oublier le blanc, qui ne sera pas forcément agréable en plein soleil pour vos yeux.

Espace délimité

La terrasse doit avant tout être un espace bien délimité, que ce soit dans un jardin, une cour, un patio ou sur les toits. Le sol peut alors être recouvert par une dalle déroulable en frêne, des planches d’ipé ou tout simplement du caillebotis à poser ou à clipser pour les petits budgets. Pour se protéger du vent (notamment pour les toitsterrasses, par exemple) ou des regards indiscrets des voisins, il faut créer des îlots abrités par une haie d’arbustes ou de bambous. La verrière peut être une solution, particulièrement esthétique, mais elle a un coût élevé.

La déco

L’habillage de la terrasse se fait en fonction de vos goûts. Mais sachez que de disposer des pots de tailles différentes crée un espace très déco, à condition d’utiliser les mêmes matériaux. Pour le choix des plantes, la lavande est un choix stratégique qui présente plusieurs avantages : peu d’arrosage et une odeur très agréable, qui repousse les moustiques. Si la terrasse et le mobilier sont en bois, n’hésitez pas à apporter des petites touches de couleurs flashies avec les coussins, qui égaieront l’espace extérieur. L’éclairage ne doit pas non plus être négligé. En disposant des photophores et des lanternes, vous créerez une ambiance intime et chaleureuse… pour des soirées à deux, en famille ou entre amis.

La réglementation autour de la terrasse

Une terrasse est en principe considérée comme une construction neuve, ce qui implique qu’elle répond à une réglementation. Il faudra nécessairement déposer un dossier auprès du service d’urbanisme de votre mairie (déclaration préalable, permis de construire) selon la superficie. Certaines terrasses non couvertes et posées sur le sol ne demandent aucune autorisation. Mais mieux vaut se renseigner auprès de votre mairie avant de vous lancer dans des travaux.