Une façade habillée d’une enveloppe isolante

La rénovation thermique par l’extérieur sous bardage permet d’améliorer l’isolation de son intérieur tout en embellissant sa façade. Entre le confort et les économies d’énergie, pourquoi choisir ?

Lorsque la rénovation de sa façade s’impose, pourquoi ne pas s’interroger sur la qualité de son isolation ? Un choix malin peut permettre d’apporter une solution globale en combinant réhabilitation et isolation. La rénovation thermique par l’extérieur s’est développée au cours des dernières années, mettant en avant d’un côté l’esthétisme et de l’autre la performance énergétique tant recherchée à l’heure où les factures de chauffage s’envolent avec la montée inexorable du prix du baril de pétrole. Comment est-ce possible ? Tout simplement en supprimant les ponts thermiques, coupables des déperditions de chaleur qui apparaissent au niveau de la jonction des planchers et des huisseries. Très concrètement cette technique se traduit par une superposition de couches de différents matériaux avec un isolant, qui peut être de la laine de roche ou de bois mais aussi une finition choisie, qui fait office d’ossature secondaire. Ces parements se posent ainsi sur une ossature bois ou métallique. Le bardage peut être en bois (sapin, pin…) mais aussi en terre cuite, en béton, en ardoise… En recouvrant la façade d’une sorte de manteau, un confort est de ce fait gagné en hiver, puisque les murs restent à la même température et en été, la chaleur a davantage de difficulté pour pénétrer dans l’habitat.

Les avantages

Au-delà de la facture allégée en chauffage, la rénovation thermique par l’extérieur a évidemment le net avantage de cacher des façades disgracieuses pour leur redonner une seconde jeunesse. Offrant une grande liberté architecturale, elle peut accueillir différents types de bardages compatibles, que ce soit des lames horizontales ou verticales, des panneaux tous formats en bois, du fibrociment, de la pierre, du PVC, du métal… Protégeant ainsi du vieillissement les murs, cette technique met à l’abri la façade, qui est moins exposée aux intempéries et diminue ainsi les risques de fissures. En optant pour cette solution d’isolation, les propriétaires préservent leurs surfaces habitables ; ce qui n’est pas négligeable. Enfin, les travaux sont effectués sans créer de nuisances… plus la peine de déménager ou de vivre dans la poussière pendant le chantier.

Possibilité de financement

Vous pouvez disposer d’aides financières pour le financement de votre chantier de rénovation thermique, notamment, s’il s’agit d’un bouquet de travaux. Pour en savoir plus : www.renovation-info-service.gouv.fr.

Des inconvénients ?

– La perte de luminosité des ouvertures ;
– L’impossibilité de choisir cette technique en cas de maisons jumelées si le voisin ne donne pas son accord ou en raison des spécificités des quartiers (secteur sauvegardé…)

Les différentes étapes

– Prendre en compte les règles d’urbanisme afin de connaître les contraintes esthétiques s’appliquant aux façades (notamment dans le cas d’un secteur sauvegardé) ;
– Vérifier auprès de la mairie les couleurs retenues des murs pour les travaux ;
– Restituer un dossier de déclaration de travaux auprès de la municipalité ;
– Choisir une entreprise, qui a de l’expérience dans ce genre d’isolation spécifique.

Une solution 2 en 1

L’isolation par l’extérieur permet une solution 2 en 1, offrant un gain de temps non négligeable par rapport à deux chantiers distincts (isolation puis réhabilitation d’une façade). En revanche l’isolation par l’intérieur permet de fractionner le paiement, ce qui n’est pas le cas de la rénovation thermique par l’extérieur.

L’isolation

Au-delà de la façade, vous pouvez isoler :
– Les combles et les toitures ;
– Les huisseries (fenêtres, portes-fenêtres).