Un bon lit pour un bon sommeil

// Nous passons le tiers de notre vie au lit. Il est donc important de bien choisir sa literie pour que nos nuits ne deviennent pas un cauchemar. Mais quelle matière adopter ? Le latex ou la mousse ? Et quand faut-il en changer ? Des questions auxquelles il n’est pas facile de répondre d’autant plus que l’achat d’un matelas et d’un sommier constitue un investissement important. Alors comment trouver son bonheur sans passer des nuits blanches ? Voici quelques éléments de réponses.

Pour bien dormir, il faut une bonne literie. Souvenez-vous de cette princesse, tout droit sortie d’un conte d’Andersen, qui a passé la plus mauvaise nuit de sa vie à cause d’un simple petit pois. Même si nos belles-mères ne nous ont jamais fait cette vilaine farce, nous avons tous un jour, ou plutôt une nuit, connu l’enfer à cause d’un ressort récalcitrant….. ou d’un conjoint remuant, mais là, c’est un autre problème. Concentrons-nous sur le ressort fatigué.

Qu’est-ce qu’un bon matelas ?

C’est un ami qui vous veut du bien ! Nous nous retournons en moyenne 40 fois par nuit. En couple, c’est 80 bonnes raisons de se réveiller. Le matelas doit donc avoir, ce que l’on appelle, une bonne indépendance de couchage (pour éviter de réveiller l’autre). Il doit être confortable, agréable (là, c’est le garnissage qui joue un rôle important) et ferme pour assurer un bon maintien. Mais ce ne sont là que des généralités car il faut prendre en compte les caractéristiques de chacun. Si vous avez le dos fragile par exemple, optez pour la mousse viscoélastique qui s’adapte à la morphologie et annule les points de pression. Si vous dormez à deux, préférez 2 sommiers + 2 matelas ou 2 sommiers + 1 grand matelas (il doit faire évidemment la taille des 2 sommiers réunis). Laissez-vous tenter par des ressorts ensachés ou de la mousse Bultex qui assurent une bonne indépendance de couchage. Enfin, si vous souffrez d’allergies, choisissez un coutil (la toile qui entoure le matelas) et des garnissages d’origine végétale, traités antibactériens et anti-acariens.

Des matelas écolos

Il fallait s’y attendre. On connaissait les nuits blanches, les nuits noires. Il y a désormais les nuits vertes ! Les matelas respectent plus que jamais l’environnement. Ils peuvent être en laine, en lin, en bambou et même en matières recyclées. Certaines marques vantent ainsi les mérites du polyester de bouteilles en plastique ou encore les tissus obtenus à partir de pulpe de bois ou d’aloe vera pour envelopper leurs matelas. Sous le coutil, tel un mille-feuille, le garnissage se compose de plusieurs couches de tissus. Les fabricants n’hésitent pas à associer le lin au crin de cheval ou à la laine pour un couchage 3 étoiles. On trouve également du kapok, de la soie, du soja et même du poil de chameau ! Alors qu’au coeur du matelas, si la mousse et les ressorts sont toujours en concurrence, le latex tire son épingle du jeu. Il est très apprécié pour sa fermeté et son moelleux. Il s’agit soit de latex naturel, issu de l’hévéa, soit de latex de synthèse.

Des matelas «high tech»

Les matériaux et les technologies ne cessent d’évoluer en matière de literie. Le matelas à mémoire de forme est très tendance. En mousse viscoélastique, il offre un confort sur mesure : il s’adapte à la morphologie du dormeur, il reprend sa forme initiale grâce à sa capacité de rebond et réagit, en prime, à la température du corps. Et si cela ne suffit pas pour dormir sur vos deux oreilles, vous pouvez ajouter un surmatelas. Venu des pays scandinaves, il a fait petit à petit son nid (surtout le nôtre d’ailleurs…) et fait dorénavant partie intégrante du couple matelas-sommier. En plume, en mousse, en fibre synthétique ou en ouate, il optimise considérablement la qualité des couchages. De quoi dormir sur un petit nuage.