Un bain de soleil au coin du feu

La chaise longue a longtemps été réservée aux terrasses et jardins. Mais lasse d’affronter les affres de l’hiver ou d’être remisée au fin fond des garages, elle a décidé de jouer la carte de la séduction. Les plus grands designers, séduits par ses courbes, en ont fait un objet culte. Fort de son succès, la chaise longue joue désormais les divas et se prélasse toute l’année dans nos salons.

Pour bon nombre d’entre nous, la chaise longue rime avec farniente. Elle nous rappelle nos vacances au bord de la mer. Dorénavant, pour prolonger la magie, le transat prend aussi ses aises à l’intérieur. Évidemment, rien à voir avec le mobilier en plastique, bois ou résine que l’on trouve au bord de nos piscines et qui attendra le printemps dehors auprès du barbecue. La chaise longue d’intérieur doit savoir allier l’utile à l’agréable, se faire belle tout en étant confortable. Contrairement au fauteuil ou au canapé où l’on reste assis, la chaise longue favorise le repos, la réflexion et le rêve.

Choisir une chaise longue adaptée

Avant d’arrêter son choix, il faut bien évidemment définir l’usage que nous allons en faire. La chaise longue trouve généralement sa place dans le salon, la bibliothèque ou e bureau. Avant tout, c’est un objet de confort. Cela doit rester le critère de sélection numéro 1. Il existe une foultitude de modèles, en cuir, en tissu ou en rotin. Compromis entre le lit de jour et le fauteuil, certaines chaises longues proposent plusieurs programmes avec un choix de positions. Les modèles haut de gamme sont même équipés de commandes électriques pour faciliter leur utilisation. Ces chaises longues conviennent particulièrement aux personnes âgées.

Cependant, elles ont un défaut de taille : elles prennent beaucoup de place ! Idéalement, il faut les réserver à une pièce aux dimensions généreuses pour pouvoir circuler autour. Cependant, la chaise longue peut aussi devenir un véritable objet de décoration. Les designers ont été les premiers à en avoir conscience. Ils se sont amusés avec ses courbes tout en jouant avec les matières et les règles de l’équilibre. Le Corbusier a ainsi imaginé une chaise longue destinée au salon dans les années 1920. Les lignes sont audacieuses pour l’époque. Ses créations sont indémodables, tout comme celles de Charlotte Perriand, d’Ernst & Jensen et de Charles et Ray Eames. De formes contemporaines ou vintage, ces transats au design particulier se suffisent à eux-mêmes pour faire d’une pièce un chef-d’oeuvre. Leurs prix sur le marché sont d’ailleurs très élevés. Heureusement, pour les amoureux du design aux revenus plus modestes, il existe de très belles copies.

La Lounge Chair de Eames

Charles Eames mit des années à la concevoir. Il voulait en fait réinventer le traditionnel fauteuil club anglais pour le rendre plus léger, plus élégant, plus moderne. Le premier modèle de la Lounge Chair a été commercialisé en 1956. Depuis, il s’en est vendu plus de 6 millions d’exemplaires dans le monde. La Lounge Chair se compose de deux parties : le fauteuil et le repose-pieds. Les matériaux utilisés sont novateurs pour l’époque : multicouche de palissandre courbé pour les coques en bois, aluminium moulé sous pression pour la base. L’une de ces chaises fait partie de la collection permanente du MoMA, le musée d’art moderne de New York.

La LC4 de Le Corbusier

La « chaise longue à réglage continu », également nommée par le sigle « B306 » a été conçue en 1928 par Le Corbusier avec Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand. La LC4 est originale par la conception de sa structure. Elle est faite en deux parties indépendantes : la base et le berceau. Chacune coulisse l’une sur l’autre. Le Corbusier l’a défini lui-même comme la « vraie machine à se reposer ».