Sempiternel sapin

Sempiternel sapin

Ni le temps, ni la modernité n’ont de prise sur la plus belle des traditions, perpétuée chaque entrée d’hiver, avec la même ferveur, comme un devoir de mémoire. Au coeur des préparatifs de Noël, il est un beau sapin, roi des forêts, et roi des festivités. Ce n’est pas un mythe, le légendaire sapin de Noël tiendrait ses origines de Sélestat, l’alsacienne. Initialement, de tradition païenne, il devient l’arbre du paradis des chrétiens. Il fut successivement décoré de pommes rouges, d’hosties, de roses blanches, de friandises, de fleurs en papier, de bougies, de boules de verre, autant de symboles qui figurent encore à sa tenue du jour.

Chaque année, on lui décerne de nouveaux thèmes, histoire de le renouveler quelque peu. Entre profane et religieux, on recense quelques arbres remarquables : le sapin glamour, floqué rose ou violet, orné de breloques noires et or; le sapin vert, en matériaux recyclés et au décor sélectif, porteur de messages d’espoir ; le sapin onirique, tout en étincelles et en transparence ; le sapin naturel qui cultive la tradition ; le sapin futuriste, dépourvu d’aiguilles et paré d’inattendu.

Son style résulte, tout d’abord, d’un parti pris pour le véritable ou le factice. L’épicéa est apprécié pour son parfum, le Nordman, sa longue tenue et le sapin artificiel, ses aspects pratique et économique, mais est, de loin, le moins écologique. Vrai et faux s’entremêlent pour des effets en trompe l’oeil ; on force le naturel, en l’étoffant de brindilles artificielles, ou on rehausse un vert synthétique trop fade par des branches de houx, de gui, et de conifère. Disposés en couronnes, ces entrelacs garniront aussi portes, fenêtres et tables pour l’avent.

Sempiternel sapinLa célébration de Noël évoque le partage et la générosité. Aussi un cortège de décorations savoureuses et parfumées, abondent, pour un sapin à croquer en patientant : coeurs épicés, étoiles à l’anis, sablés au pavot, fruits confits. Puisqu’il n’est de Noël sans jouets par milliers, une ribambelle de figurines en bois sculpté, en feutrine, en paille ou en papier, s’accrochent aux branches, ou se devinent dans un amoncèlement de paquets au pied du sapin. De grandes chaussettes, tricotées pour l’occasion, attendent déjà la distribution des cadeaux.

Symbole de vie et de lumière, on auréole l’arbre de Noël de scintillantes parures : guirlandes lumineuses (au label NF), boules ou oiseaux de paradis en verre étamé et coloré, boules, gouttes et glaçons en verre soufflé ou mercurisé, autant de matières qui renvoient la lumière. Ces décorations délicates sont de véritables trésors qui, bien gardés, se transmettront de génération en génération.

Dans des espaces plus confinés, on imaginera son propre sapin redimensionné, d’après une structure conique, décorée de branches ou d’objets détournés. Encore plus passe-partout, un sapin représenté en bas relief, sur un support plat, prendra position contre un mur, une fenêtre ou en trumeau de cheminée.

En quête de sens et de valeurs, on s’inspire allègrement des terres de traditions qui ont le don d’y mêler culture, croyances et arts populaires. Ainsi on ne manquera pas les très courus marchés de Noël, ceux qui cultivent l’authenticité de la belle légende de Noël, pour nous faire revivre l’émerveillement de notre enfance. Portés par les effluves épicées et revigorantes, on y déniche d’admirables décorations de sapin parmi les stands généreusement achalandés de gourmandises et d’artisanat.

Un peu de poudre de perlimpinpin sur son habit vert enguirlandé, une bonne étoile à sa cime, et la magie de Noël opère. Ses couleurs et ses lumières contrastent avec les sourdes tonalités hivernales et réchauffent les coeurs en attendant la venue du Père Noël.