Préparer son jardin pour le printemps

Passé le court mais souvent rigoureux mais de février, le printemps s’annonce. Il est temps de s’activer pour un retour au jardin tonique. Conseils.

À part nourrir les oiseaux, semer et tailler en serre, prendre soin de ses outils, c’est plutôt le calme plat pour les jardiniers en janvier et février. Comme anticiper, c’est prévoir, il peut déjà être très utile de penser au printemps, de glaner les bonnes astuces, pour ne pas végéter quand les beaux jours pointeront.

En mars, la préparation du jardin

Le véritable travail au jardin débute en mars. Tout particulièrement lors des jours ensoleillés. La taille des rosiers doit se terminer à cette période. On peut envisager une taille modérée des haies. Idem pour les plantes grimpantes. Les fruitiers bénéficieront d’un traitement de faveur : il convient de retirer les fruits momifiés restés suspendus aux branches des arbres et de se débarrasser de ceux tombés à terre. Le printemps sied avec les fleurs. C’est le moment adéquat pour planter par temps doux jacinthes, narcisses, crocus, tulipes, violettes. Leur éclosion future est une extase de couleurs et de parfums. L’annonce des beaux jours correspond aussi à un entretien approprié des plantes vivaces. Il s’agit de les diviser afin d’en diminuer l’aspect soit trop touffu soit trop ancien. L’opération est à réaliser quand le gel n’est plus présent. Penser également à séparer les souches de rhubarbe. Au potager, semis, repiquages et plantations constituent les principales tâches. Quant aux plantes vertes d’intérieur, on les rempotera. Astuce : si la plante et le pot sont imposants, gratter le terreau en surface et remplacez-le par du nouveau en l’arrosant légèrement.

Prudence en avril

Ne pas aller trop vite en déshabillant le jardin de ses protections d’hiver. Si c’est la période où les plantes vont enfin pouvoir respirer, les plus fragiles devront faire l’objet d’une attention toute particulière, surtout durant les nuits. Avril est le temps des nouvelles pelouses. On commencera par scarifier le gazon c’est-à-dire à aérer le sol et à y réduire les déchets d’herbes coupées et laissées sur ce dernier. Le sol pourra absorber plus facilement l’eau et les éléments nutritifs apportés. Bien entendu, on sèmera de la pelouse aux endroits dégarnis de la surface. Au potager, c’est le moment de semer des carottes, salsifis noirs, radis longs, persil, cerfeuil, fines herbes et plantes aromatiques. D’autre part, les haies à feuilles persistantes pourront être plantées. Les arroser abondamment. Quant aux rosiers, si le gel vous a empêché de les tailler, il faudra le faire rapidement, en misant sur une journée ensoleillée, au risque de voir la floraison retardée. À l’aube des beaux jours, la taille de certains arbustes s’impose, selon les variétés. Selon que l’on chouchoute du houx, des troènes, des buis, des fuchsias, des romarins… les techniques varient. Pas d’impair en la matière. Un doute ? Rapprochezvous d’un professionnel.

C’est tendance !

À la mi-mai, c’est alors l’explosion des travaux au jardin. L’agenda de ceux qui ont la main verte est bien rempli : jardinières aux balcons et fenêtres, bulbes de printemps, azalées et rhododendrons, tonte de la pelouse, plantation des haricots, des concombres, du basilic, de la betterave, de la laitue, du melon, des pois et des radis, taille de haies et des arbustes défleuris, entretien des jardins de fruits. La grande affaire en matière de jardinage pour 2014 est l’engouement pour les carrés potagers, aussi bien en ville qu’en campagne, avec le bois qui reste une valeur sûre. De plus en plus, le carré potager se fait asymétrique, en étage pour le plus grand plaisir des jardiniers novices et soucieux de se différencier. De plus, on en profite d’ailleurs pour habiller son espace nature d’un nichoir ou de jachères fleuries. Le jardin moderne se veut décoratif, plaisir et écologiquement propre.