Oui au chauffage écolo !

oui-au-chauffage-ecolo// La hausse conjuguée et annoncée du prix du gaz, de l’électricité et du fioul a conduit les consommateurs à se tourner vers les pompes à chaleur, VMC à double flux, chaudières à condensation et autres poêles à bois.

Comment bien se chauffer ? Avec l’arrivée de l’automne, la question se pose. Si l’isolation reste incontournable, le mode de chauffage joue aussi un rôle essentiel. L’hiver dernier, avec la hausse du prix du baril de pétrole, de nombreuses personnes ont rencontré des difficultés à payer leur facture de fioul. Les professionnels remarquent d’ailleurs que la demande a aujourd’hui changé. Les chaudières basiques ou à fioul sont clairement délaissées. Alors quelle est la solution miracle ? Elle n’existe pas, puisqu’il faudra prendre en compte la superficie de l’habitation ou encore le budget. Une chose est sûre, plus vous consommez, plus il faut miser sur un outil performant. La réponse passe donc par les chaudières à condensation, qui ont le vent en poupe, la VMC à double flux ou encore la pompe à chaleur…sans oublier le bois qui, dans notre région, est incontournable. En revanche, le solaire reste assez marginal, sauf pour les propriétaires de piscines privées et de vérandas. Certains sont néanmoins séduits par le système dit de combiné solaire, qui permet de produire du chauffage et de l’eau chaude sanitaire en s’équipant de panneaux thermiques.

Chaudière à condensation : Récupérer la chaleur

Les chaudières à condensation se distinguent de par leur fonctionnement. Et pour cause, elles ne font pas que brûler des combustibles, comme c’était le cas auparavant, mais les vapeurs de combustibles, une fois condensées, servent à chauffer à nouveau les eaux en retour. Cette technique permet de récupérer de la chaleur, de réaliser des économies et de réduire ses factures. Avec un rendement conforté, les chaudières à condensation s’adaptent selon les besoins de chaque maison (chauffage uniquement ou alors combiné avec l’eau sanitaire). Alimentées au bois, au fioul (plus rare) ou encore au gaz (très répandu), elles offrent un retour sur investissement assez court.

VMC à double-flux : Incontournable

S’il est primordial de bien ventiler une habitation, il est avant tout nécessaire de maîtriser les dépenses d’énergie. Pour limiter la déperdition de chaleur inhérente à la ventilation, le système de double flux utilise la chaleur présente dans l’air afin de chauffer l’air neuf venant de l’extérieur. L’air ne rentre donc plus par le biais des fenêtres mais via un caisson ; ce qui signifie qu’il en est fini de l’air froid pour cette technique de récupération, qui fait partie des normes de la dernière RT 2012 ou des habitations HQE.

Grosses installations

Désormais les consommateurs misent sur une chaudière à gaz en centre urbain, mais en zone rurale, le réflexe passe toujours par le bois. Ecologique et économique, ce matériau très présent en Lorraine fait l’unanimité. Reste à savoir s’il faut opter pour les buchettes traditionnelles ou pour les plaquettes. Aujourd’hui, le prix à l’installation est quasiment identique. Certains ont encore quelques réticences avec les plaquettes, mettant en avant la dépendance liée à l’approvisionnement. D’autres sont satisfaits d’avoir opté pour ces plaquettes, limitant les saletés et les efforts.

Pompe à chaleur : La préférée

Equipement écologique de référence, la pompe à chaleur a su trouver sa place parmi les foyers français. Cet équipement placé en extérieur des habitations récupère la chaleur pour la restituer dans la maison. La pompe à chaleur aérothermique (air) ou géothermique (sol, eau) diffuse la chaleur via des radiateurs basse température, un plancher chauffant (gain de place dû à l’absence de radiateurs) ou par les ventilo-convecteurs.