Nage libre

nage-libre

// Autrefois l’apanage de quelques privilégiés, la piscine se démocratise, au nord comme au sud de la Loire.Elle ne fait plus sa star mais se fond dans le mersin tarsus escort paysage. Sur-mesure ou clés en main, enterrée ou hors-sol, elle doit avant tout s’intégrer, voire s’assortir à la maison.

Du simple canal d’irrigation au XVIIIe siècle, elle est aujourd’hui un lieu de détente familiale et de convivialité. L’eau, source de vie, d’énergie et de fraîcheur est un élément vivant qui s’anime au moindre souffle d’air, clapote sous la pluie, étincelle sous le soleil, bref attire. À la belle saison, la piscine est “le” lieu à vivre ; on y paresse, on y joue, on y tient réception, on y célèbre un art et une douceur de vivre.

Pour un bien-être optimum autour de votre piscine, son implantation doit observer la configuration du terrain, la nature environnante et une exposition plein soleil, à l’abri du vent. Si vous rêvez d’une maison les pieds dans l’eau, elle s’inscrira dans le prolongement de celle-ci pour former un tout. La proximité permet d’en profiter davantage et facilite la vigilance. Dans la perspective d’un plan d’ensemble plus vaste, donc d’une occupation plus cohérente des sols, ces deux pôles d’attraction se tiendront à bonne distance, spatiale et sonore, afin de préserver l’entité de chacun. Au naturel, dans un écrin de verdure, ce bassin d’eau calme se confondra alors dans la végétation qui s’y reflète. Tout élément minéral existant, mur ou rocher, est opportun pour l’ancrer et donner l’illusion qu’il ait toujours existé.

L’espace piscine, même minimal, implique un certain agencement pour loger le local technique, le matériel et autres produits dérivés. Le “pool house” s’y prédispose, simple cabanon de jardin ou une véritable annexe, accueillant sous son auvent et équipée d’une cuisine d’été. Les abords de la piscine se jouent des composants naturels pour une intégration fluide et harmonieuse. Serti de pierre ou de bois, façon pont de bateau, le plan d’eau fait écho au style de la maison ; bassin surélevé aux allures de lavoir d’autrefois, ou plage à fleur d’eau, lignes pures et élancées ou formes libres. Il existe un large choix de matériaux adaptés : dalles en pierre de Bourgogne, margelles en pierre bleue, blanche, reconstituée, non gélive et à teinter, ou bien, bois exotique imputrescible, comme l’iroko, l’ipé, le moabi et le teck. Ainsi, plages ou decks, élargissent cet espace de détente où quelques bains de soleil orientés sud, à roulettes ou structure légère, peuvent migrer au gré du soleil.

Contempler le ballet des libellules sur un bassin caméléon est source d’évasion. Ciel, façades, végétation vont se réfléchir dans des eaux changeantes, aux couleurs nuancées. Le bleu tapageur a laissé place à des tons irisés comme le jade, le lapis-lazuli, l’opaline, l’aigue-marine. Un revêtement de fond clair renvoie une eau transparente et limpide, un foncé plus d’intensité. Avec la profondeur et le pouvoir colorant de l’eau, la teinte mute ; un beige foncé virera émeraude, un rosé, cristallin, le noir et le marine miroiteront.

Vos quartiers d’été reflètent un mode de vie alliant confort et esthétisme. Alors, plutôt bain bouillonnant, couloir de nage, pataugeoire ou bain de jouvence en piscine biologique ? Quel qu’il soit, veillez à laisser la part belle aux espaces verts.