La pierre valeur sûre

Résistante et esthétique, la pierre se retrouve dans de nombreux types de murs, sous plusieurs formes : naturelle, reconstituée, pierre de parement. Revue de détail avant de vous lancer dans la construction d’un mur extérieur ou intérieur.

Au même titre que le béton, le plâtre, le bois, les colombages et la brique, la pierre continue d’être utilisée pour la construction des murs des maisons. La pierre ponce est très recherchée actuellement. Cette roche volcanique a sérieusement amélioré les qualités thermiques plus que limitées des pierres qui parent les anciens édifices, en particulier en matière de consommation énergétique. Sur un aspect plus esthétique, les murs en pierres sèches gardent une longueur d’avance, elles sont particulièrement adaptées pour les murets. L’aspect des façades de mur de pierres correspond pratiquement toujours au type de pierre régionale. Étant donné le coût du transport, les professionnels du bâtiment privilégient les carrières les plus proches pour effectuer la taille. En région, gré et granit bleu des Vosges, pierre tendre de Savonnières, pierre de Jaumont sont les plus connus.

Les types de murs en pierre

La pierre naturelle : à la fois esthétique et courante. Cette pierre calcaire, classée selon sa dureté, englobe le moellon, l’une de ses formes les plus utilisées. Précaution : cette pierre ne doit pas être laissée nue. Un enduit spécifique et un traitement adéquat lui garderont son esthétisme.

La pierre de taille : très présente dans les villes. Elle est réservée pour les ouvrages de qualité et les façades élégantes. Non enduite, elle est taillée régulièrement et peut être sculptée pour créer des ornements aux murs de pierre. La pierre de taille n’est pas économe en énergie. Les vieilles maisons qui en sont conçues sont souvent doublées d’un isolant permettant de préserver la beauté de la pierre.

La pierre sèche : composée de différentes pierres naturelles assemblées sans l’aide de liant. Les pierres utilisées sont des blocs ou des dalles à peine taillées, brutes. Murets, cabanes, murs de soutènement figurent parmi les constructions en pierre sèche,

La pierre reconstituée : la plus économique. Pierre moulée réalisée à partir de composants variés pour donner l’aspect d’une vraie pierre, on la trouve généralement dans les dallages, les bordures.

La pierre de parement : la touche ornementale, comme la brique de parement. Elle offre aux murs une apparence très décorative de murs en pierre naturelle pour un coût moins onéreux. Sa facilité de mise en place est un vrai plus.

La pierre ponce : la patine écologique. Cette pierre, extraite des carrières à ciel ouvert est remplie de bulles d’air, prenant la forme d’alvéoles. Elle sera à privilégier dans la recherche d’une isolation thermique et phonique optimale. Sur le marché, on trouve des modèles non polluants et recyclables à 100 %.

À présent, place aux travaux. Édifier un mur extérieur ou intérieur n’est pas si compliqué. Il faut faire preuve de méthode dans les étapes : creuser des fondations, gâcher du mortier, positionner les pierres en répartissant le mortier. Seule la largeur et la profondeur des fondations, ainsi que l’épaisseur du mur en pierre varieront.