La maison a deux

Objets accolés, enlacés, emmêlés. La couplicité s’invite dans les intérieurs et annonce un retour aux valeurs du couple… version 21e siècle. Déco, matériaux, couleurs composent une vie à deux aux nouveaux horizons.

Dans une société en constante mouvance, très fragmentée, avec beaucoup d’individualisme et de solitude, le couple devient une valeur indispensable et un repère. Cette tendance se retrouve dans les intérieurs. C’est ce que l’on appelle le concept de couplicité : l’association de deux matériaux différents pour un même objet, l’utilité double de celui-ci ou des objets conçus pour être utilisés à deux.

La tendance

Effet crise ou non ? Toujours est-il que les études sociologiques le montrent clairement. La mode « bling bling » des années 2000 s’essouffle à vitesse grand V, et n’a plus la cote, en particulier auprès de la génération des vingt-trente ans qui est en train de remodeler à son image la tradition du couple, érigée durant des siècles en pilier des valeurs, et, que les évolutions sociétales avaient presque réussi à rendre ennuyeuse voire banale. En 2012, il ne s’agit plus d’être l’un à côté de l’autre mais l’un avec l’autre. Ainsi, alors que vous êtes tranquillement assis(e) avec votre Roméo ou votre dulcinée dans votre canapé, vous devez savoir que vous êtes absolument tendance, en plein dans le style couplicité. D’ailleurs, la publicité, le cinéma, l’art n’ont jamais mis autant en avant l’image du couple complice. Que je t’aime, criait le chanteur.

Associer les contraires

Dans l’observation du monde qui nous entoure et dans cette époque où l’on veut être unique tout en ayant des centaines d’amis sur les réseaux sociaux, on note un grand absolu chez les uns et les autres : la tentation d’unir ou de réconcilier les contraires, ce dans nombre de domaines de la vie courante, de son quotidien, dans son chez-soi, aux réflexions sur les grandes interrogations philosophico-politiques. On souhaite que les opposés se rencontrent, se rejoignent et fassent un bout de chemin ensemble. Cette quête d’un certain idéal a débordé sur le design de la décoration intérieure qui s’est mise au diapason pour séduire nombre de jeunes couples.

La déco à deux

Une horloge double, une assiette dont les moitiés représentent l’Est et l’Ouest, des chaises attachées telles des siamoises, un oreiller épaule femme contre épaule homme, un tandem pliable, des verres recto verso et à deux pieds, des fauteuils accolés, des coupes de fruits imbriquées, des tasses mêlant porcelaine au verre… Ce ne sont que quelques exemples de ces objets devenus des jumeaux, mais aussi bistyle et bifonction. Ces duos et ces paires renvoient à l’idée de la couplicité et de la singularité. Une façon de redéfinir les contours de la vie à deux.

Les couleurs aussi

Dans la lignée du mariage d’objets, de premier abord, inconciliables, les couleurs suivent la tendance. Ainsi, le blanc épouse des tons acidulés ou fluo. Les tasses à café, les vases, la vaisselle, les objets incontournables du ménage se parent de couleurs flashy. Imaginez une simple cocotte minute devenant soudain sujette de toute l’attention de vos convives car repeinte en jaune fluo. Les exemples existent à foison et peuvent être déclinés à l’envie.

La réconciliation

Le design de la couplicité renvoie sans doute aussi à un besoin de dissidence d’une génération qui la plébiscite : celle des quarantenaires. A l’axe médian de leur existence, ils cherchent un ordinaire raffiné, pas clinquant. Ils inventent un pont entre les générations, entre les oppositions, et font du futile de l’utile et du fonctionnel un objet vedette de la maisonnée. La couplicité est-elle en train de tendre vers une euphonie entre la marque et le consommateur ? En tous les cas, les magasins spécialisés proposent une multitude d’objets « banals » devenus les champions d’un nouveau style, esthétique et raffiné. Largement de quoi mettre sa décoration intérieure en euphonie avec son soi… et sa moitié.