JEUX DE DUPES

La terrasse est l’une des pièces majeures du jardin. Elle mérite toute notre attention car elle est le prolongement direct de la maison, à condition qu’elle s’harmonise avec la façade et qu’elle corresponde avec l’usage que nous allons en faire, toutes les formes sont envisageables. Il faut également que le revêtement soit en accord avec le reste. Mais faire le choix s’avère de plus en plus compliqué. Les possibilités sont nombreuses et les matériaux se jouent de nous ! Le bois n’est plus vraiment du bois, la pierre n’est plus vraiment de la pierre… À nous de démêler le vrai du faux !

Cette année, c’est décidé, on s’attaque à la terrasse ! Le vieux carrelage a fait son temps, la dalle s’effrite et la couleur n’a plus vraiment de couleur… Remplis de bonnes intentions, les entrepreneurs défilent avec leurs échantillons et leur Pantone pour nous donner des idées. Et là, au détour d’un modèle, notre petit coeur se met à battre. «C’est ça que je veux ! J’adore le bois !». «Ah oui mais ma p’tite dame, c’est pas du bois !». Le dialogue nous semble surréaliste car ce que nous avons devant les yeux ressemble bien à du bois… d’arbre ! Il s’agit en fait de bois composite, l’une des grandes tendances de cette année pour les extérieurs. Et l’entrepreneur de nous expliquer qu’aujourd’hui, les matériaux peuvent prendre différents aspects et nous n’y voyons que du feu.

Une terrasse en bois composite

Le bois composite pour terrasse est un mélange de déchets de bois issus de scieries et réduits en poudre, de résines polymères et de divers additifs. Par rapport au vrai bois exotique, il a une durée de vie identique voire un peu plus longue, en revanche, il est moins contraignant. Il ne se fendille pas (donc pas d’écharde), il résiste aux champignons et aux termites, et la mousse n’y adhère pas. En résumé, il demande moins d’entretien. Son principal inconvénient : son manque de naturel. Mais les fabricants ont fait beaucoup de progrès et aujourd’hui, ils sont capables de lui donner un «vrai» aspect bois. Difficile de parler prix car ils varient beaucoup en fonction de la qualité choisie.

Une terrasse en pierre reconstituée

C’est l’équivalent du bois composite pour les revêtements en pierre. C’est aussi l’un des moins chers. La pierre reconstituée est faite d’éléments naturels extraits des carrières, broyés et recomposés avec des liants hydrauliques. Au départ, la structure ressemble à du béton mais une fois teintée et moulée, le résultat est bluffant ! La pierre reconstituée peut en effet prendre toutes les formes et ressembler à s’y méprendre, à de la pierre naturelle comme du granit ou encore du marbre mais aussi à de la terre cuite. Il est même possible de lui donner un aspect bois. Autre avantage : ce matériau est antidérapant et en prime, il ne gèle pas. Par ailleurs, les pierres reconstituées vieillissent plutôt bien. Il faut juste veiller à ne pas utiliser de «karsher» (qui va attaquer la surface) ni de solvants trop agressifs pour les nettoyer. De l’eau savonneuse suffit à leur redonner de l’éclat.

Une terrasse en grès cérame

L’incontournable de nos terrasses, le roi des carrelages ! Esthétique, facile à entretenir, le grès cérame a su se donner une seconde chance en optant pour des teintes et des tailles dans l’air du temps. Sa principale qualité : sa résistance aux chocs et aux aléas climatiques. Mais le grès cérame est aussi un bel imitateur. Il se glisse facilement dans la peau d’autres matériaux comme le bois, la pierre, le métal et même le cuir selon les fabrications.

Une terrasse en béton décoratif

Il nous permet toutes les audaces. Boudé pendant quelques temps, il revient en force. Il faut dire que le béton a plus d’un atout dans sa toupie. Il est personnalisable à l’infini et affiche une résistance à toute épreuve. Le béton peut ainsi être désactivé, imprimé ou traité au pochoir pour répondre à toutes les envies. On peut ainsi créer un motif au choix sur son sol et le faire ressembler à de la pierre ou à du bois.