Hors saison

Ce n’est pas parce que l’hiver arrive qu’il faut plonger dans une morosité ambiante.Pour échapper à la petite déprime de saison, on sort les plaids, nos escort mersin grosses chaussettes et l’on n’hésite pas à fleurir son intérieur. Avec leurs pétales colorés et le vert de leur feuillage, elles nous rappellent que le printemps n’est jamais très loin.

C’est la star incontestée de nos hivers. L’amaryllis fascine avec sa longue tige et ses fleurs majestueuses. Du rouge au jaune en passant par le rose et le blanc, ses couleurs éclatantes apportent du peps à nos intérieurs. Facile à vivre, elle sait se faire désirer. Mais une fois la fleur apparue, que le spectacle commence.

Un peu d’histoire…
L’amaryllis est une plante bulbeuse originaire d’Amérique du Sud. Elle doit son nom au botaniste Linné qui a découvert au début du XVIIIe siècle le genre Hippeastrum. Il a choisi de lui donner le nom d’une magnifique bergère, dont la beauté a été décrite par le poète antique Virgile. Chaque jour pendant un mois, la bergère Amaryllis s’est percée le cœur d’une flèche dorée devant la demeure du jardinier Alteo dont elle était tombée amoureuse. C’est pourquoi l’amaryllis est souvent d’un rouge profond.

Elle a tout d’une grande…
Ses proportions affolent ! Sa tige ou pour être précis, sa hampe florale, peut atteindre 60 cm de haut et ses fleurs font 15 cm de diamètre. Poussant à partir d’un bulbe, chaque plante produit de deux à cinq fleurs qui, fait remarquable, restent ouvertes pendant environ six semaines. Dans le langage des fleurs, elle est associée aux personnes fières et sûres de leur pouvoir de séduction.

Petit bulbe deviendra grand…
L’amaryllis est facile à cultiver. Tout commence par un bulbe. Plantez-le dans un mélange terre-sable dans un pot suffisamment grand pour qu’il prenne ses aises. Arrosez-le avec parcimonie. Au bout de quelques semaines, une tige va sortir de terre et commencer son ascension. Elle grandit à vue d’oeil jusqu’à l’apparition d’un premier bouton, puis d’un autre. Les fleurs savent ménager leur effet car elles se déploient souvent pendant la nuit. Il suffit de garder la terre humide et d’ajouter un joli tuteur si la tige montre des signes de faiblesse. La floraison terminée, on peut couper la hampe et continuer à arroser les feuilles tout l’été avant de mettre les bulbes, à l’ombre pendant quelques semaines pour le faire redémarrer l’année suivante.

L’amaryllis en bref…
Elle s’appelle aussi le lys de Saint-Jacques ;
Elle est d’ailleurs une lointaine cousine du lys, d’où la forme de ses fleurs ;
Un bulbe peut survivre jusqu’à 75 ans ;
L’amaryllis rouge est souvent utilisé en décoration au moment de Noël pour remplacer le poinsettia.