Envoutante mosaïque (ou Éternelle)

envoutante-mosaique-ou-eternelleLa mosaïque est l’un des arts décoratifs les plus anciens et les plus fascinants.En témoignent des bayan escort mersin pavements grecs datant du IVe siècle av. JC. Alors composée de cailloux de couleurs différentes, elle représentait un travail fastidieux, réalisé à plusieurs. Or, le développement de la peinture, la rendit moins digne d’intérêt. Après quelques évolutions, elle revient, au XIXe siècle, et début XXe, enchanter l’architecture intérieure de lieux d’exception. Aujourd’hui, grâce à de nouvelles techniques d’assemblage et de mise en oeuvre, on la voit, à nouveau, recouvrir les murs, du sol au plafond, de ses reflets chatoyants.

envoutante-mosaique-ou-eternelleLa mosaïque traditionnelle requiert patience et habileté pour assembler des centaines, voire des milliers de petites tesselles, jusqu’à obtenir une composition représentant un dessin donné. Cette technique décorative s’adapte à grand nombre de supports, de tailles et de formes variées. Elle permet donc d’exprimer sa créativité sur de simples objets d’ameublement comme une table basse, un plateau, un cadre, un pot en terre, et également d’intervenir sur l’architecture intérieure ou extérieure en habillant un coin douche, un comptoir, une fontaine, en réalisant des bordures ou des corniches. Les matériaux utilisés peuvent être plats, calibrés, tels que le verre, la pâte de verre ou le marbre, ou brisés, comme de la vaisselle, du miroir, de la céramique, du carrelage. On fragmente, à l’aide d’une pince à mosaïque ou d’une massette, pour mieux recomposer avec imagination et fantaisie. Les morceaux choisis, selon une trame préétablie ou de façon aléatoire, sont disposés sur la surface encollée à recouvrir. Un mortier fin vient ensuite sceller l’ensemble en comblant les interstices. Enfin, polissage puis lustrage révèleront une féerique polychromie.

La mosaïque ouvre aux métamorphoses les plus extravagantes et a, par conséquent, inspiré de nombreux artistes, qui lui ont fait sa renommée, comme Klimt, Gaudì ou encore le facteur Cheval. Elle est un bel exemple d’art de la récup’ pour des oeuvres originales.