En toute transparence

Voir tout en étant vu ! Fauteuil, luminaire, table… c’est à croire qu’ils se sont donnés le mot. Mobilier et accessoires jouent carte sur table et font la part belle à la transparence. Un air de légèreté va souffler en 2018, comme il l’avait déjà fait dans les années 70.

La transparence semble décidément le mot à la mode. Que ce soit en politique, en économie mais aussi en décoration d’intérieur, on ne cache plus rien, on montre tout ! En déco, c’était visible lors du dernier salon Maison & Objet à Paris, dans les deux autres domaines, c’est un peu moins perceptible… La déco cette année se veut légère, aérienne. Rien ne doit arrêter le regard. Les designers multiplient les créations en verre ou en plastique. Ce n’est pas Kartell, pour qui le plastique est fantastique, qui dira le contraire ! Depuis, dans le sillage du créateur italien, le mobilier transparent s’est fait plus chic que cheap.

Ode à la transparence
Table basse à la transparence colorée, fauteuil translucide aux airs seventies, suspensions XXL de bulles en verre ou en plastique… mobilier comme petits accessoires déco prennent une teinte diaphane et séduisante. La déco transparente s’habille de divers matériaux. – verre, plexiglas ou polycarbonate – et ne refuse pas de revêtir un kaléidoscope de couleurs pour le fun.

Améliorer la circulation
Le mobilier en verre ou en plexiglas a un énorme avantage : il est transparent. Et qui dit transparence dit illusion d’espace. Grâce à un mobilier translucide, les petites pièces paraîtront moins étriquées. Rien en effet n’arrête le regard. Le mobilier transparent se laisse traverser par la lumière pour illuminer notre déco et créer une ambiance épurée empreinte de légèreté. Gare en revanche au total look. Le plastique ne prend de la valeur qu’au contact d’autres styles. Il suffit de savoir les marier comme par magie.

Le plastique plus que le verre
Le verre, qui a fait la richesse de la Lorraine, a de la concurrence même s’il reste la matière noble pour les Arts de la Table. Pour le reste en revanche, le plastique a pris le dessus. Depuis 1953, le polycarbonate révolutionne l’industrie. Bien plus léger que le verre, ultra rigide, doté d’une excellente résistance thermique, 100 % recyclable, il suscite un véritable engouement des designers. Philippe Starck en a fait sa marque de fabrique. Sa première chaise translucide, La Marie, connaît un véritable succès en 1999. Elle a depuis été supplantée par la Louis Ghost qui est aujourd’hui encore
la plus vendue au monde. Le polycarbonate est à son tour concurrencé par d’autres matières plastiques, aussi légères et rigides, tout aussi recyclables mais plus résistantes au temps.