Elle roule pour nous

Desserte, meuble d’appoint ou tout simplement table roulante, ce petit objet du quotidien a toujours su nous rendre service. Aussi à l’aise à l’extérieur qu’à l’intérieur, elle se plie à nos moindres exigences. Grâce à ses roulettes et à ses multiples plateaux, elle se glisse partout, à n’importe quel moment de la journée ! Et à la fin de son service, sans demander son reste, ni de prime de risque d’ailleurs, elle se plie en un tournemain pour se ranger dans un coin de la maison.

Finalement, le cadeau de mariage de la tante Adèle n’est pas si mal que ça… Certes, nous avons eu du mal à nous y faire, à lui trouver une quelconque utilité, mais avec le temps, cette table roulante à la période non identifiée, s’avère bien pratique. D’un coup de roulettes, elle arrive dans le salon à l’heure du thé ou de l’apéro, les plateaux remplis de victuailles. L’été, elle ne résiste pas à l’appel de la terrasse (nous non plus d’ailleurs) pour un petit rafraîchissement bien mérité. Et si Jules est bien luné, ou s’il a quelque chose à se faire pardonner, elle se fait toute belle pour nous amener le petit déjeuner au lit ! En un mot, la table roulante est un peu à notre image : polyvalente et omniprésente !

De la table roulante à la desserte

Cette table nomade n’a pas toujours eu la bougeotte. Historiquement, elle est la digne descendante de la desserte. Une petite table qui était glissée dans le coin d’une pièce pour y entreposer la vaisselle ou les mets fins et surtout les desserts (d’où leur nom) à l’occasion des grands dîners. Elle a gardé de ce passé, ses différentes fonctions et surtout son côté polyvalent. Elle ne se contente pas de faire le service d’une pièce à l’autre, elle peut également se transformer en plan de travail voire en table d’appoint. Certaines tables roulantes, comme la Battista par exemple, créée par Antonio Citterio et Oliver Lôw pour Kartell en 1991, ont un plateau extensible qui passe de 20 centimètres à 1 mètre de longueur. D’autres modèles, plus sophistiqués, sont équipés d’aménagements complémentaires comme des tiroirs, des étagères ou des placards. Ils permettent d’augmenter les lieux de stockage dans la cuisine, assurant un gain de place non négligeable. Ils peuvent même être spécialisés à l’image de compartiments à vin, pour un rangement optimal des bouteilles. Comble du luxe, des tables roulantes haut de gamme peuvent être équipées d’un système de chauffage pour maintenir à bonne température les plats durant le service.

Une table roulante à sa main

Sous ses airs discrets, elle a envahi les marchés ! Il existe un grand nombre de modèles. Pour choisir le trolley qui vous convient, il faut prendre en compte plusieurs paramètres. Si vous recherchez une desserte plan de travail, mieux vaut opter pour un dessus en pierre ou en bois du genre billot. Ne négligez pas la hauteur en choisissant un modèle à votre taille pour éviter un tour de rein. En revanche, si vous souhaitez une “ vraie ” table roulante, soignez l’esthétique et la résistance. Les roulettes doivent être solides pour ne pas rendre l’âme au premier virage… Évitez le bois ou le plastique sur un sol en parquet massif pour ne pas le rayer. Pensez également à un système de blocage pour éviter d’aller récupérer votre table roulante au fond du jardin ou dans la piscine ! Enfin, quelle que soit son utilisation, pensez à l’espace dont vous disposez. Certaines tables se plient à l’infini pour se faire la plus discrète possible et trouver refuge entre deux meubles ou dans un placard. Mais surtout, faites-vous plaisir. Les tables nomades se déclinent dans tous les styles et de toutes les couleurs. En plexiglas, bois, verre ou métal, ornée de dorures ou d’une extrême sobriété, elle peut aussi allier deux matériaux pour une allure des plus contemporaines. Mais quoi qu’il en soit, elle continuera à nous suivre partout.