Du blanc, du noir, du mouvement

Tantôt moderne, tantôt classique, le noir et blanc permet toutes les audaces. Ce duo a traversé les époques, les styles, sans prendre une ride. Mais pour que la gamme soit parfaite, il ne faut pas hésiter à briser le tempo. Il suffit d’une ligne, d’une courbe, d’un jeu de matière pour lui donner une allure plus moderne. Un peu de géométrie dans l’espace et c’est toute la déco qui prend du relief !

Le noir et blanc, version 2015, garde la forme grâce aux formes. Tel un kaléidoscope, il prend du relief : en carré, en rond, en losange… Un vrai casse-tête pour les caméléons ! D’un trait, le noir s’amuse avec le blanc jusqu’à nous donner le tournis. Les lignes redessinent l’espace à l’infini. Jeu de dupes ou jeu de dames, elles s’amusent avec nos sens. Sens du détail, sens de la couleur, au sens propre comme au figuré, mais sans interdit ! En blanc ou en noir, nos intérieurs prennent vie grâce à notre imagination.

Deux couleurs à marier jusqu’au bout de l’envie

Le blanc et le noir sont deux couleurs neutres. Deux teintes opposées qui puisent leurs forces dans leurs contrastes. Séparées, elles sont comme éteintes. Ensembles, elles se révèlent ! Comme si elles se reflétaient l’une dans l’autre. Mais la «white and black» attitude a ses limites. Il faut savoir la maîtriser, la contrôler pour éviter les ambiances blafardes ou lugubres.

Le noir

Classique, masculin, chic, luxueux… les adjectifs ne manquent pas pour évoquer le noir. Mais il peut se faire aussi discret qu’oppressant. Glacial dans les années 80 par ses lignes strictes et son style dépouillé à l’extrême, il revient associé cette fois-ci aux ambiances feutrées des pays nordiques. Mais il faut savoir l’utiliser avec parcimonie. Privilégiez ainsi les accessoires ou les petits meubles en vous interdisant formellement de peindre vos pièces en noir du sol au plafond !

Le blanc

Le noir représente la mort, le blanc est son contraire. Il a depuis des années acquis ses lettres de noblesse. Symbole de la pureté, de l’éclat, de l’innocence, c’est «la» couleur indémodable. L’associer au noir, c’est un contraste fort, symbole du yin et du yang.

Le graphisme oui mais à petites doses…

Pour avoir aujourd’hui la «black and white» touch, il faut savoir réveiller ses classiques. Le meilleur moyen pour dynamiser l’inoxydable noir et blanc : lui apporter une couleur vive ou, et c’est là, la grande tendance, mixer les matières et les imprimés. Grâce à des motifs originaux, graphiques, ce duo intemporel propose une autre facette de son talent. Rayures, pois, pied de poule, lignes discrètes, plus épaisses, lignes brisées… Tout est permis ou presque ! Le blanc sert quasiment toujours de base. À nous ensuite de jouer avec les noirs. Les magasins regorgent de propositions. La plupart des produits existent dans les deux couleurs. Rien ne nous empêche de les mixer pour soigner l’effet. Les motifs graphiques sont une bonne idée pour casser les à-plats noirs trop imposants. La difficulté est une fois encore de ne pas en abuser. Sur une table, le noir chic s’encanaille avec de la vaisselle dépareillée (toujours en noir et blanc). N’hésitez pas à mélanger des rayures et des pois pour un dîner dynamique et ultra graphique. Pour le salon ou la chambre à coucher, si vous vous laissez séduire par un papier peint aux imprimés géométriques noir et blanc, réservez-le à un seul pan de mur pour éviter l’overdose.

N’oubliez pas enfin d’arrondir les angles avec un miroir oblong ou un tapis, toujours dans la thématique du noir et blanc. Là encore, privilégiez les formes rondes ou les arabesques pour apporter plus de douceur. Vous pouvez également opter pour un carrelage en damier noir et blanc dans une petite salle de bain, non pas pour jouer aux dames, quoique, mais pour lui donner du charisme. Vous l’aurez compris, la réussite d’une déco en noir et blanc est une question de nuance afin d’éviter que la partie ne se termine en échec et mat !