Des motifs non émotifs

«Y’a d’la joie, bonjour, bonjour les hirondelles !»…Ça y est, le printemps arrive enfin ! On a envie de gaieté, de couleurs, de faire entrer la nature dans nos maisons pour oublier cet hiver rigoureux. Nous allons pouvoir nous en donner à cœur joie. Entre le style Liberty, les rayures et le retour d’imprimés eighties, il y en a pour tous les goûts. Attention à ne pas les marier ensemble au risque de frôler la crise de nerf…

Dites-le avec des fleurs…

Rideaux, nappes de table, coussins, housses de couette… Tout le linge de la maison et les tissus d’ameublement peuvent être choisis dans des étoffes aux motifs fleuris. Mais attention, point trop n’en faut ! Souvenez-vous, dans Le Goût des Autres, Jean-Pierre Bacri marié à une femme qui avait mis des imprimés à fleurs partout dans leur maison a fini par craquer et faire une overdose de roses… Alors, le style Liberty, oui mais avec parcimonie.

Flower power

Si vous aimez le style Vintage et avez horreur de gâcher, amusez- vous avec d’anciens tissus, ornés de fleurs, pour habiller des objets de décoration. Vous pouvez par exemple, utiliser une vieille chemise fleurie ou une robe pour couvrir des abat-jour, des cadres photo ou des petites boîtes. Vous donnez ainsi une nouvelle vie à de vieux vêtements.

Tu es beau Memphis

Les fans des eighties peuvent se réjouir : c’est le grand retour de l’esprit Memphis, un mouvement italien créé dans les années 1980 en hommage à une chanson de Bob Dylan. C’est d’ailleurs le dernier grand courant du XXe siècle. Il sort des sentiers battus et fait la part belle aux formes déstructurées, colorées, aux couleurs BD et aux imprimés graphiques qui ne se prennent pas au sérieux.

Sur le carreau

Autre come-back :l’opus incertum ! Ne cherchez pas un lien avec l’Opus Dei ou le groupe autrichien Opus connu pour sa chanson Life Is Life, il n’y en a pas… L’opus incertum, c’est une technique de maçonnerie qui consiste à assembler des morceaux irréguliers de matières. Un style prisé par l’architecte espagnol Antoni Gaudi à Barcelone. En 2017, le carreau s’autorise de nouveau toutes les fantaisies, en papier peint, format XXL sur tapis ou encore en housse de couette ou de coussin.

Slave to love

On ne vit plus dans une maison mais dans une datcha ou dans une roulotte, bercés par les chants des Gypsy King. L’esprit bohême perdure en 2017 et avec lui son lot de tissus chamarrés. Les couleurs vives s’imposent au milieu des rideaux de perles et des tapis aux motifs multicolores. Contrairement au style Liberty, on se lâche au contraire sur la tendance Gypsy, en superposant les tapis, en mélangeant les imprimés pour que la fête dure toute la nuit.