Des marches qui ont la côte !

// Si l’escalier est aujourd’hui une pièce maîtresse de l’habitation, ses marches peuvent s’habiller de bois, de verre, de béton ou de métal. Modernité, tradition, élégance et esthétisme. Tout est désormais adaptable à son intérieur.

Quand on veut habiller un escalier, le bois apparaît comme un réflexe. C’est d’ailleurs la solution la plus utilisée. L’aspect environnemental n’est toutefois pas l’unique argument. Le coût reste très attractif. Ce choix n’est toutefois pas toujours signe de tradition, bien au contraire. La diversité des essences et les couleurs peuvent être synonymes de modernité. Que ce soit le hêtre, l’érable (pour le bois blanc), le sapin ou le bois exotique, selon les budgets et les goûts, tout est possible, à condition de huiler ou vitrifier les marches et surtout de ne pas les cirer, pour éviter toute chute. Ce matériau a trouvé toute sa place dans les magazines de décoration, mais il a aussi su séduire les clients, qui ne jurent plus que par lui. Si le lamellé-collé a trouvé ses adeptes, la version massive fait son grand retour. Il y a quelques années, le chêne était avant tout rustique, mais aujourd’hui, il peut adopter un look très contemporain.

Bois avantageux

En optant pour le bois, l’aspect chaleureux et élégant semble toujours privilégié. La chaleur du bois peut ainsi apporter de la légèreté à un escalier en béton. Et ce n’est pas tout, les avantages sont nombreux avec une forte résistance face au temps qui passe ou encore une absence de bruit lorsque l’on emprunte les marches une à une… tout est bon dans le bois ! Surtout qu’il offre une grande diversité. Les différentes finitions teintées se tournent d’ailleurs de plus en plus vers le laqué, mais aussi vers l’aspect béton, très design et très à la mode. Le bois est certes une matière noble, mais il peut aussi se combiner avec du métal, du verre ou encore de la pierre.

Verre moderne

Des demandes pour des marches en verre commencent à progresser. Apportant élégance et modernité, le verre reste encore sous-utilisé. Le coût élevé et la fragilité de ce matériau, très résistant mais qui peut se rayer, freinent encore les consommateurs. C’est pour cette raison que beaucoup privilégient des passerelles ou des paliers en verre, alors que d’autres franchissent le pas des marches en verre, pour un effet immédiat. Laissant passer la lumière, cette matière n’assombrit pas la pièce et lui offre une nouvelle légèreté. Le verre facilite aussi le recours aux associations, notamment avec le bois et le métal.

OEuvre d’art

Les marches peuvent devenir une oeuvre d’art dans la maison, en jouant sur les couleurs ou les formes. Le blanc et au contraire le noir ne se démodent pas. Les marches peuvent ainsi être peintes, recouvertes de papier peint spécifique ou pourquoi pas cacher des rangements. En ouvrant la première marche, qui prend alors la fonction d’un tiroir, on peut ainsi y glisser ses chaussons. En tout état de cause, il n’y a pas de règle ou de solution unique, mais des adaptations, selon son intérieur et sa sensibilité… sans oublier, le plus important, son porte-monnaie ! Si certains préfèrent utiliser un seul matériau, le mariage du bois confortable, du verre lumineux, de la pierre traditionnelle ou du béton brut et design est généralement réussi car intemporel.