Bien au chaud, sous son parasol…

// Pendant longtemps, le parasol avait une seule fonction connue, à savoir nous protéger des rayons du soleil. Depuis quelques années, ses cousins nous permettent au contraire de nous réchauffer. D’abord utilisé par les professionnels sur les terrasses des cafés, les parasols chauffants se démocratisent auprès des particuliers avec un seul mot d’ordre : avoir chaud en toute circonstance.

Bien au chaud, sous son parasolAprès un hiver long et des froids polaires en février, l’envie de profiter de son patio, de son jardin ou encore de sa terrasse se fait de plus en plus pressante. Si le midi, le soleil est au rendez-vous dès le printemps, le soir, la fraicheur nous empêche souvent de prolonger des repas ou tout simplement de profiter du cadre pour boire une dernière tisane, avant de se coucher. Quelle solution s’offre donc à nous ? Les pulls et les manteaux ne sont pas forcément toujours très agréables. Une solution miracle permet toutefois de gagner quelques précieux degrés. Connus aussi sous l’appellation de chauffage d’extérieur, les parasols chauffants sont à notre disposition. A partir du mois de janvier 2008, ces équipements ont poussé comme des champignons sur les terrasses des bars pour chauffer les fumeurs relégués en extérieur par la loi. Les particuliers n’ont pas été difficiles à convaincre et se sont vite montrés séduits par cet outil pratique, qui se démocratise dans nos jardins.

À gaz

Avant de se précipiter dans les magasins spécialisés, les grandes surfaces de bricolage ou de surfer sur le net pour commander le modèle qui aura retenu votre attention, encore faut-il savoir quel usage sera réservé à ce mobilier de jardin. Il en existe un large éventail, à tous les prix. Selon l’utilisation, il va falloir arbitrer entre le modèle électrique ou à gaz (propane ou butane). Le parasol à gaz offre l’avantage de produire une forte puissance pour un effet cocoon chaud assuré. En toute indépendance, sans besoin d’une prise ou d’une rallonge électrique, il évite ainsi tout risque de se prendre les pieds dans les fils…et de chuter. Toutefois, quelques inconvénients sont aussi à prendre en compte avec ce modèle qui met (un peu) de temps à chauffer, provoque des émanations de CO2 et peut tomber en panne de gaz, pour les moins prévoyants. Il est aussi à proscrire des balcons.

Électrique

Le modèle électrique a l’avantage d’être plus écologique, plus sûr, mais il chauffe nécessairement moins que les modèles au gaz. Il faut également prévoir une prise électrique à proximité ou une rallonge, beaucoup moins pratique. Coûteux en énergie, il a un autre inconvénient de poids, la lampe est difficile voire impossible à changer en cas de problème.s.

Quels matériaux ?

Bien au chaud, sous son parasolPassés ces avantages et inconvénients, mieux vaut privilégier un modèle à roulettes, plus pratique en cas de déplacement mais aussi à tête pivotante pour assurer une chaleur plus diffuse. Fabriqués en inox, en acier ou en aluminium, les parasols chauffants sont devenus de véritables éléments de décoration pour l’extérieur. Avec un esprit design, ils offrent chaleur, lumière et esthétisme. Cet objet contemporain doit être toujours utilisé en extérieur, par temps sec. Ce chauffage de plein air est prisé le matin pour le petit-déjeuner ou encore le soir. Il nous permet de prolonger l’été, de ne pas prendre froid et surtout d’occuper le jardin un maximum de temps, même quand le vent se lève.

Tarifs allant du simple au double

La météo pas toujours clémente du nord-est de la France, même au coeur de l’été d’ailleurs, offre une rentabilité rapide à cet achat. Avec des modèles allant de 150 euros à plusieurs centaines d’euros selon la puissance et les matériaux, ce champignon géant sera de toute façon vite rentabilisé, car souvent allumé. Alors pourquoi hésiter encore ?