Belles d’automne

L’automne arrive avec son lot de mauvaises nouvelles. Les jours raccourcissent, les paysages s’entourent de brume et le jardin se prépare à hiberner. Mais avant de plonger dans l’hiver, il nous offre, tel un chant du cygne, un festival de couleurs. Les arbres se parent de pourpre, de jaune et d’orange. Les massifs, loin de se faire oublier, se mettent au diapason. Grâce aux asters, sédums et autres chrysanthèmes, le jardin nous offre un véritable bouquet final.

L’automne est une période de transition pour les jardiniers. Mais loin de se trouver enfermer entre un été chaud et riche et un hiver froid et pauvre, la période automnale nous réserve bien des surprises. Il suffit de se promener dans les forêts pour le constater. La nature s’embrase ! Le jardin, sous la main de l’homme, peut aussi prendre des couleurs inouïes. Les asters et les sedums, les plus fréquents, fleurissent à foison. Mais il faut préparer ses plantations à l’avance et construire ses massifs petit à petit comme un peintre prépare son tableau.


Un automne en fleurs

Les asters : dans les teintes de mauve, rose, blanc ou pourpre… ce sont les fleurs les plus courantes en automne et les plus faciles à cultiver. Il en existe près de 600 variétés. Leurs coloris se marient bien avec le vert de nos pelouses. Les asters d’automne préfèrent un emplacement ensoleillé. Ils fleurissent jusqu’au mois de novembre, selon la variété et les conditions climatiques.
Les sédums : la rampante de nos automnes. C’est la plante idéale des rocailles. Elles se couvrent de fleurs de mai à octobre, des petites fleurs roses puis pourpres, puis de couleur rouille à mesure que l’automne avance. Le feuillage suit aussi cette mutation et passe du vert amande au jaune pour s’harmoniser avec les fleurs. Les sédums, comme toutes les rampantes, prospèrent en largeur plus qu’en hauteur.
Les chrysanthèmes : autre fleur d’automne classique, ils fleurissent d’août à novembre, jusqu’aux premières gelées. Malheureusement, ils sont souvent associer à la mort car ce sont les fleurs que l’on trouve le plus souvent dans les cimetières. Pourtant, dans des pots sur une terrasse ou dans des jardinières, elles apportent de jolies touches de couleurs. Les chrysanthèmes poussent aussi très bien dans le jardin, en pleine terre. Ils aiment les sols riches et bien drainés car ils détestent l’humidité stagnante. L’orientation a également toute son importance. Plus le chrysanthème sera au soleil, plus il aura de fleurs. Plus il sera protégé du vent, plus la période de floraison durera. Toutefois, ce ne sont pas des vivaces, il faudra donc les remplacer d’une année sur l’autre.

Choisir ses plantations

Visitez les pépinières et autres jardineries pour trouver l’inspiration. N’hésitez pas également à demander des conseils aux jardiniers amateurs ! Ils sont toujours prêts à faire visiter leurs jardins, véritables œuvres d’art. Vous trouverez de surcroît chez eux, des plantes qui s’adaptent facilement à notre région. Une fois votre choix fait, privilégiez des plantes jeunes, vendues en godets au rayon des vivaces. Installez-les rapidement, surtout sans les serrer, même si vous trouvez la composition un peu clairsemée. Elles vont se développer rapidement et seront de plus en plus belles au fils des ans. Pour un effet immédiat, vous pouvez choisir des plantes, plus âgées, déjà bien développées. Disposez-les dans vos massifs, elles focaliseront toutes les attentions en attendant que les autres grossissent. En hiver, rabattez les touffes des fleurs fanées, paillez généreusement au pied. Elles n’en seront que plus belles l’automne suivant.