Avant de plonger dans la piscine

// Le marché des piscines se porte bien avec une problématique linéaire : bien choisir son revêtement qui est la couche supérieure de la piscine. C’est lui qui donnera la finition au bassin et sa couleur.

Avant de plonger dans la piscineAvec un parc de 1,5 millions de piscines privées, la France est le second pays au monde en équipements, après les Etats-Unis. 14% des maisons individuelles avec jardin comportent une piscine. En 2011, les ventes ont bondi de 6,5%. De nouvelles tendances se font jour : piscines plus petites et mieux équipées, chauffées et confortables, pour un coût moyen de 20 000 euros pour un bassin enterré.

Les critères de choix

N’importe quel revêtement ne peut pas être installé sur n’importe quel type de bassin. Un choix adéquat s’impose avec plusieurs critères : revêtement accepté par le bassin, forme de la piscine, rendu final désiré, possibilité ou non de pouvoir en changer, système du traitement de l’eau. Ainsi, une piscine en béton accepte en principe tous les types de revêtement, par contre, avec une piscine en kit, il n’est pas possible de poser du carrelage. Quant aux piscines coques ou hors sol, elles n’ont pas besoin de revêtements supplémentaires. Certains revêtements ne sont pas étanches et demandent que l’étanchéité du bassin soit faite par la structure de la piscine elle-même. Au contraire, d’autres sont étanches et ont besoin d’un support non étanche afin qu’il n’y ait pas d’accumulation d’eau entre le revêtement et le bassin. Dans tous les cas, la pose par un professionnel expérimenté est bien sûr recommandée.

Avant de plonger dans la piscineLes revêtements indépendants

• Le liner : Le revêtement le plus utilisé. Il s’agit d’une poche souple livrée prête à être installée, étanche et résistante. Le liner est maintenu en place, plaqué contre les parois et le fond grâce à la pression de l’eau contenue dans le bassin. D’une longévité de 10 ans, il peut être changé volontairement pour donner une nouvelle couleur au bassin.
• Le revêtement polyester : Il s’applique en tant que revêtement sur un support existant : béton, panneaux, coque en polyester, ou en remplacement d’un ancien liner, de mosaïques. Sa finalité est d’étanchéifier la piscine dans le cas de bassins en forme libre. Le revêtement polyester possède de grandes qualités : facile d’entretien et de réparation, difficile à abimer, durabilité dans le temps, adaptabilité aux piscines en forme libre, compatible avec tous les types de traitement d’eau, large choix de couleurs et de motifs.
• La membrane armée : Elle est un revêtement d’étanchéité et de finition qui s’installe dans les piscines en construction ou en rénovation et est idéale pour les formes libres, par ailleurs plus résistante qu’un liner classique (garantie de 10 à 15 ans). Ce type de revêtement accepte de l’eau à température constante supérieure à 28°C jusqu’à 34°C.

Avant de plonger dans la piscineLes revêtements dépendants

•Le carrelage ou mosaïque : Décoratif, il est mis après la pose d’un enduit étanche et convient à une piscine monobloc. Il existe une large gamme de carrelages en formats, couleurs, matériaux : carreaux en pâte de verre ou émaux, carrelages en céramique. Très résistant, le carrelage est par contre coûteux et reste un élément de la personnalisation de la piscine.
•Les enrobés : Enrobés dont le liant est l’eau ou la résine polymère, ils permettent l’étanchéité et la finition de la piscine. Il existe là une grande diversité de couleurs, par saupoudrage ou intégration de pigments. L’application est toujours faite à moins de 30°C avec une eau de bonne qualité et des produits de traitement adaptés aux enrobés.
• L’enduit : Uniquement applicable sur une piscine monobloc, il en est de trois sortes : hydrofuges, sillicomarbreux et prêts à l’emploi. Il sert à imperméabiliser la structure du bassin avant l’application d’un revêtement final (carrelage, mosaïque).
• La peinture : Bien que bon marché, elle est peu utilisée car elle demande un entretien important. Choix de deux familles, les peintures ciments et les plastiques, directement appliquées sur la structure de la piscine monobloc, après application d’un enduit hydrofuge.