A la table de nos grands-meres

// Nous vivons bel et bien à l’ère du recyclage. À tel point que nous n’hésitons pas à aller jusqu’au fin fond de nos greniers pour ressortir les trésors de nos grands-parents. Traditionnellement réservée aux grandes occasions, la porcelaine fait un retour en force sur nos tables. Mais pas question de laisser ces assiettes, ces tasses ou encore ces théières figées dans le passé. A elles de faire un bond dans le 21è siècle.

La porcelaine est le symbole du raffinement. Découverte en Chine entre le 8è et le 9è siècle après J.C., il faut attendre l’ouverture de la route des Indes pour que le savoir-faire oriental se propage en Europe. Mais ce n’est qu’au 18è siècle, en France, que la Manufacture de Sèvres se met à produire de la porcelaine dans le Limousin pour ensuite faire la renommée d’une ville : Limoges.…

La nostalgie des tables d’antan

Réservée aux grands de ce monde dans un premier temps, la porcelaine va agrémenter les tables de la bourgeoisie avant de devenir le cadeau de mariage convoité par toutes les jeunes mariées. Tombés en désuétude ces dernières décennies, voilà que réapparaissent les services de table de nos grand-mères. « Cela correspond à l’effet vintage. Nous sommes en train de remarquer que tout ce qui est ancien sort des placards » explique Véronique, organisatrice d’événementiels. « Peu importe la période, la provenance. L’important, c’est que cela ait une histoire. Nous l’avons constaté. La plupart du temps, lorsque nous sommes sollicités pour organiser un mariage ou une fête de naissance, on nous demande de faire référence au passé familial» souligne-t-elle. Une histoire que l’on réinvente toutefois en y apportant sa touche personnelle. « Il y a une raison à cela. La plupart des services de table que l’on retrouve sont incomplets. Il y a eu de la casse » ajoute Véronique. À force de s’envoyer la vaisselle à la tête ou de danser le Syrtakis en regardant Zorba le Grec, ça laisse des traces ! C’est ainsi que le dépareillé est devenu tout un art. « Aujourd’hui, dresser une jolie table avec de la belle vaisselle en porcelaine, c’est très tendance. Le nec plus ultra, c’est d’avoir plusieurs services, même incomplets, pour les associer » explique notre consultante. « Mais il ne faut pas faire n’importe quoi. On ne peut pas juxtaposer une scène de chasse avec un paysage de bord de mer par exemple » selon elle. En revanche, on peut parfaitement mixer plusieurs styles d’assiettes à motifs floraux, même si les coloris sont différents.

Un pied de nez à la tradition

Des créateurs sont allés beaucoup plus loin dans la démarche. Ils n’ont pas hésité à customiser la porcelaine très chic de nos aïeules. Pierre Blanc se dit maître en tuning de porcelaine. Toutes les assiettes qui passent entre ses mains en sortent méconnaissables. Sur les assiettes éditées en hommage à la reine d’Angleterre ou au couple princier de Monaco, il ajoute un chanteur d’opérette, un boxeur ou encore une voiture des années 70. Pour le designer islandais Hrafnkell Birgisson, des services à café retrouvent une seconde vie. Des tasses sont hissées sur des pieds en verre alors que des soucoupes deviennent des vases. Quant à Livia Marin, artiste londonienne, elle a choisi de jouer avec la fragilité de la porcelaine. Elle a sorti une collection de vaisselle traditionnelle. Mais toutes les pièces sont fissurées, cassées et recollées. Plus sérieusement, des jeunes artistes tentent de promouvoir un nouveau style, une nouvelle vaisselle. La ville de Limoges a même imaginé un concours de création en porcelaine. Enfin de grands noms de la mode ont aussi travaillé sur la porcelaine. Le dernier en date : Jean-Charles de Castelbajac pour une célèbre marque spécialisée dans les Arts de la table. À nous de savoir, maintenant, mettre en scène cette belle porcelaine pour que nos repas prennent des allures de grandes occasions.